INKTOBER 2020 / Le folklore de France

13:05:00 Jessica Paradis 1 Comments


C'est devenu comme un rituel annuel… une tradition ! Depuis maintenant 7 ans, le mois d'octobre est synonyme de challenge, puisque je participe au Inktober. Si jusque là, je respectais le principe du défi à la lettre (= un dessin à l'encre de chine tous les jours, sans crayonné préliminaire, à partir d'une liste de thèmes), j'ai eu envie d'innover un peu cette année et mettre en valeur les trésors culturels qui nous entourent ! 

Parce que c'est quelque chose qui fait sens pour moi et qui me tient à cœur.
Les multiples déménagements de mon enfance m’ont fait découvrir la richesse de notre pays dans toute sa diversité : architectures, paysages, traditions... J’aime aller à la rencontre des spécificités de chaque région et connaître l’histoire des lieux que je visite, pour mieux les mettre en valeur par la suite. Que ce soit avec du graphisme ou de l'illustration. Dans des projets professionnels, comme personnels.

Ce mois d'octobre, à travers mes illustrations quotidiennes, j'espère vous avoir fait découvrir une partie de notre patrimoine. En effet, nos régions regorgent de multiples légendes et de folklores et j'ai voulu vous inviter à découvrir la France métropolitaine et d'outre-mer, d'une façon originale.

Vos retours sur Instagram, sur Facebook et sur Linkedin ont été incroyables et je vous remercie chaleureusement pour ça ! Chaque année, vous êtes de plus plus nombreux à suivre mon travail et ça me touche particulièrement.

Maintenant que le défi est terminé, je serais heureuse de savoir quelles illustrations vous avez préféré ? Vous pouvez découvrir mon TOP 5 (pas facile à faire cette année), en surlignant le texte ci-dessous :

1 - Jour 23 (Coulobre) 
2 - Jour 28 (Gargouille) 
3 - Jour 22 (Ganipote)
4 - Jour 5 (Faramine)
5 - Jour 8 (Vouivre)

Pour (re)découvrir mes participations précédentes, cliquez sur l'année souhaitée :
édition 20192018201720162015 et 2014 !


_____________

Jour 1. La Velue. (voir l'image au début d'article)

Pour commencer l'édition 2020, place à la Velue, une créature du Pays de la Loire du XIVe siècle. Selon la légende, ce monstre aquatique avait la capacité de tuer un homme grâce aux piquants empoisonnés qui ornent sa fourrure. Déjà effrayante par son imposant aspect, la créature vomissait également des flammes néfastes sur les moissons.

D’après le site du Tourisme de la Ferte Bernard ; cette créature fantastique revient terrifier les habitants de région tous les 90 ans ! Et devinez quoi… ? La dernière fois, c’était en 1930 ! (je vous laisse faire le calcul héhé)

Si vous êtes de la région, vous savez peut-être que la bête est également l’emblème d'une bière locale ;)


Jour 2. Le Bitard.

Le Bitard est une curieuse créature, originaire de Poitiers. Mi-blaireau, mi-poisson, il a également donné son nom à une confrérie étudiante, l'ordre du Vénéré Bitard, inspirée des écrits de Rabelais. 

Jour 3. Grand-mère Kalle

J'ai habité pendant quatre ans sur l'île de la Réunion et ne pouvais pas faire cet Inktober sans y faire référence. La légende la plus connue est certainement celle de Grand-mère Kalle (ou Kal), la vieille réunionnaise aux allures de sorcière. Différentes versions de son histoire existent, mais toutes s’accordent à dire que cette ancienne esclave était/est effrayante (c’est un peu le croque-mitaine de la région).

On raconte notamment qu’elle rôde autour des maisons et vient chaque fois que quelqu’un est gravement malade. Si elle ricane d’une voix sinistre, elle annonce la mort. Si au contraire elle passe en pleurant, c’est bon signe pour le malade.


Jour 4. Tomo et Verepa 

Connaissez-vous l'histoire de Tomo et Verepa ?

C'est celle de deux serpents, qui avaient décidé de collaborer. En effet, pendant que Verepa s'enfonçait dans la vase pour récupérer de la nourriture, Tomo veillait à ce qu'aucun prédateur de les embête.  Ensuite, les deux amis partageaient leurs repas ensemble. Mais peu à peu, Verepa finit aveuglé par son égoïsme et prétexta ne rien trouvé à manger, alors qu'en réalité, il se goinfrait pendant sa chasse. Alors lorsque Tomo affamé, réalisa que son ami l'avait trahi et se jouait de lui depuis un moment, il fut saisi d'une colère noire et… finit par avaler Verepa ! 

J'ai adoré cette histoire, qui est superbement présenté dans la vidéo YouTube de "rendez-vous contes" qui raconte l'intégralité de cette histoire.


Jour 5. Faramine.

Place aujourd’hui à une légende de Saone et Loire, qui remonte au 18ème siècle. On raconte qu’un grand volatile, le Feramine, terrorisait la population. Gare aux enfants pas sages, qui criaient beaucoup ou qui faisaient des bêtises ! Certains racontent qu'il s'agissait là, de la cible préférée du Faramine... Restez néanmoins vigilant, car la créature s’attaquait aussi parfois aux adultes égarés, ou ayant commis des actes mauvais. Méfiance !


Jour 6. Carcolh 

Pendant douze ans, j'ai été membre d'un forum d'écriture basé sur l'univers Harry Potter. J’y jouais une étudiante qui vivait sa scolarité à Poudlard et par conséquent, assistait aux différents cours de l’école.
.
Le Carcolh, cet étrange escargot-serpent géant du département des Landes aurait fait un sujet parfait pour un cours de "Soins aux Créatures Magiques". Les apprentis sorciers auraient dû redoubler d’efforts pour prendre soin de la créature, car cette dernière est carnivore et cherche à attraper avec ses tentacules ceux qui l'embêteraient un peu trop fort et qui pénétreraient dans son souterrain/sa tanière.


Jour 7. Came-cruse

J'aime particulièrement les montagnes. C’est pourquoi, je prends toujours plaisir à me rendre dans les Pyrénées quand j'en ai la possibilité. Mais je n'ai jamais eu l'occasion de croiser la Came-cruse, créature atypique de la Gascogne. Il s'agit d'une “jambe”, munie d'un œil au niveau du genou. Il vaut peut-être mieux que mon chemin n'ait jamais croisé cette hideuse créature qui dévore les imprudents qu’elle croise ! Mais qui dit "dévorer" laisse entendre que cette créature possède une bouche... Chaque illustrateur va alors la représenter à sa guise, car tous semblent admettre que les précisions sur la manière dont elle procède, demeurent floues.


Jour 8. Vouivre

Monstre folklorique, la vouivre fait pourtant partie intégrante, depuis des siècles, du patrimoine de plusieurs pays européens (Angleterre, France, Suisse notamment). Mais à la base, la légende du vouivre vient de Franche-Comté.

Dans les contes populaires et en héraldique, la vouivre est un serpent fantastique préposé à la garde d'un trésor possédant un corps de serpent et des ailes de chauve-souris.

Mais son apparence est une nouvelle fois discutée et modifiée au fil des récits. Si bien que certains, comme Marcel Aymé,  lui ont donné un aspect humain / le corps d'une femme nue.


Jour 9. Warabouc

Connaissez-vous la saga littéraire "L'épouvanteur" de Joseph Delaney ? J’ai découvert cette série de livres lorsque j’étais collégienne et j’ai tout de suite accroché aux aventures de Tom, le protagoniste de l’histoire. Il se dégage de ces pages, une ambiance toute particulière que j’apprécie tout particulièrement. 

Cette série d’illustration sur les monstres et légendes du folkore de France me rappelle parfois, cet univers où mythologie et créatures diaboliques ont toute leur importance. C’est d’ailleurs particulièrement vrai pour le Warabouc, la créature du jour. En effet, cette créature maléfique, originaire de la Meuse en Lorraine, est présentée comme l’incarnation du Diable lui-même ! On raconte que cette immonde bête mi-homme mi-bouc, célébrait les sabbats avec les sorcières de la région dans la forêt de Verneuil-Grand qui lui servait de demeure.


Jour 10. Graoully

J’ai découvert le Graoully lorsque j’ai organisé l’enterrement de vie de jeune fille de ma meilleure amie avec une autre amie. Le temps d’une journée, nous nous sommes retrouvées dans la Ville de Metz et lui avons fait effectuer différents défis. L’un d’entre eux consistait à partir à la recherche du Graoully, le dragon emblématique de la ville. C’était un bon prétexte pour arpenter les rues et bâtiments de la ville, tout en étant attentives à la présence d’effigies de la créature.

La légende raconte qu’au IIIe siècle, la créature vivait dans  l'arène de l'amphithéâtre de Metz et dévastait la ville en choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas le temps de courir se mettre à l’abri. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais.


Jour 11. Les Catacombes de Paris

Avez-vous déjà visité les catacombes de Paris ? Ce lieu, qui est un des plus visité de la capitale, rassemble les ossements d'anciens cimetières. Je n'ai pu qu'observer des photos et vidéos de cet endroit, mais une ambiance toute particulière semble s'en dégager ! Je serais certainement partagée entre fascination et gêne si je les parcourais. Je serais curieuse d'avoir votre retour d'expérience si vous vous êtes déjà enfoncé dans les profondeurs de Paris (et non, pas dans le métro parisien ! 🤣)

Diverses légendes ont traversé les époques et se sont emparées des carrières des sous-sols parisiens, des lieux mystiques restés longtemps inaccessibles. J'ai pu lire des histoires autour du diable, d'un homme sans tête, d'homme vert aux pieds et cornes de boucs et bien d'autres encore…

Comme le lieu en lui-même semble comme sorti d'un jeu Tomb Raider, j'ai voulu représenter avec mon dessin ce qui rend ce lieu unique : un mur d'ossements, de rotules et de crânes. L'imaginaire fera le reste !


Jour 12. Le Basilic

Si comme moi, vous pensez au serpent de la Chambre des Secrets (Harry Potter) dès que l’on vous parle de Basilic, vous allez peut-être trouver mon dessin un peu étrange. Et pourtant ! Le Basilic est également un hybride mi-coq mi-serpent, au venin mortel et sans antidote.

Si ses origines remontent à la Grèce Antique, ce serait en France qu'il aurait acquis le pouvoir de tuer ses victimes d’un seul regard. En plus de ne pas devoir le regarder, n'essayez pas de le toucher : sa peau sécrète un poison et si vous touchez la bête, vous serez empoisonné !

Comment se débarrasser de cette vilaine créature, me direz-vous ? Il existerait divers moyens. Le chant du coq lui serait fatal, tout comme son propre reflet dans un miroir. De même, la belette et la fouine seraient des animaux pouvant l’affronter.

On retrouve cette créature dans différents endroits en France, mais je vais vous raconter une légende bordelaise. Au XIIIème siècle, aller chercher de l’eau au puits de la rue du Mirail était parait-il dangereux. Ceux qui venaient s'approvisionner en eau et qui avaient le malheur de se pencher après avoir entendu du bruit au fond du puit, tombaient aussitôt... raides morts. Ce ne fut que lorsque le Basilic croisa son propre regard dans un miroir qu’on plaça au sommet du puits que les décès cessèrent. Le Basilic était mort.

Et le saviez-vous ? En gascon “mirail” signifie “miroir”. Cette rue n’est certainement pas nommée par hasard et fait référence à cette légende.

Enfin comme j’aime partager les petites anecdotes que je trouve, sachez aussi qu’un Basilic aurait hanté le Chateau de Bournand dans le département de Vienne.


Jour 13. Soucounian

Direction les Caraïbes et plus particulièrement en Guadeloupe. Là-bas, le soucounian, aussi orthographié soukounian ou soucougnan, est un esprit maléfique. On raconte que les personnes qui veulent faire du mal à un voisin ou un membre de la famille, font un pacte avec le diable. A partir de ce moment-là, ils grimpent en haut des fromagers, arbres recouverts de “piquants”, et, à l'aide d'incantations, retirent leurs peaux pour la suspendre dans l’arbre. Le soucounian prend alors la forme d'une boule de feu incandescente, ou quelquefois d’une créature animale.

Dès lors, il s'envole dans la nuit à la recherche de victimes animales ou humaines. 

Si la légende semble être bien présente dans la culture guadeloupéenne, j'ai eu bien des difficultés à me documenter et à l’imager. Chaque année, il y a des thèmes moins évidents à dessiner. Sans conteste, le soucounian aura été un de ces défi, que j’aurais peiné à passer. 


Jour 14. Korrigan

Ah la Bretagne… ! C’est certainement une des régions où les légendes et le folklore sont les plus présents. Nous aurons d’ailleurs l’occasion de revenir dans ce coin de France d’ici la fin du mois, mais aujourd’hui la star, c'est le korrigan. 

Comparable au lutin, le korrigan peut aussi bien être bienveillant que malveillant. Actifs à la tombée de la nuit, de préférence lorsque les températures sont clémentes,  ils aiment se recueillir autour d’un feu et danser… et pourquoi pas entraîner avec lui des humains qui ne pourront plus s’arrêter de se trémousser. 


Jour 15. La Bête du Gévaudan.

Je suis très heureuse de partager avec vous cette représentation de la Bête du Gévaudan.
Née en Lozère, j’ai toujours entendu parlé de cette mythique créature qui aurait fait plus d'une centaine de victimes entre 1764 et 1767 dans la région. Les blessures qu’elle causait étaient trop importantes et étranges pour être attribuées à un simple loup. Aussi le surnom de la "bête" lui fut donné.

Il s’agit très certainement de la légende la plus connue en France (elle serait même connue à l’échelle mondiale !). Ce que je trouve fascinant, c’est qu’encore aujourd’hui son mystère reste entier. Bien que cette histoire soit très bien documentée, l’identité de la Bête (Un animal ? Loup ? Hyène ? Homme ?) n’a pas été révélée.
Alors mythe ou réalité ?!


Jour 16. Dahu

Si on vous a déjà proposé de vous rendre dans les hauteurs pour chasser le dahu, je suis au regret de vous annoncer que l’on s’est joué de vous. Cet animal sauvage imaginaire est souvent évoqué pour se moquer des personnes naïves et novices de la montagne. En effet, les locaux leurs racontent que le physique du dahu s’est adapté au fil des années pour mieux s’adapter à son environnement accidenté. Ressemblant à un chamois, son aspect caractéristique réside dans le fait qu'il a deux pattes latérales plus courtes que les deux autres, afin de bien se tenir dans les pentes montagneuses et pour se déplacer de manière plus rapide... Mais l’obligerait à se déplacer toujours dans la même direction et sur un même côté de la montagne.

Le Dahu serait présent dans les Pyrénées et les Alpes, mais une espèce similaire existerait dans d'autres lieux de France : il y aurait donc le dairi dans le Jura, le darou dans les Vosges, le darhut en Bourgogne, le tamarou dans l'Aubrac et l'Aveyron ou encore le tamarro en Catalogne et Andorre !


Jour 17. Poupée aux longues griffes

Lorsque j’ai crée ma liste de thème pour cet Inktober, je suis tombée sur la “Poupée aux longues griffes” de la Nouvelle-Calédonie. Mis à part ce nom, je n’ai pas trouvé beaucoup plus d’informations, alors je vous laisse faire comme moi : imaginer les tourments dont cette poupée peut être l’origine !


Jour 18. Quinotaure

Pendant un temps, j’ai hésité à intégrer le Quinotaure à ma liste de thèmes, parce que je n’arrivais pas à déterminer le lieu dont il était originaire. Puis j’ai vu qu’il serait de Francie occidentale : Il s'agirait donc d’une créature hybride issue d’anciennes régions de l'Aquitaine, à la Bourgogne et qui daterait des années 840. 


Jour 19. Sugaar et Mari

Dans la mythologie basque, dans les Pyrénées, les dieux Sugaar et Mari forment un couple atypique. Si Sugaar est un serpent-dragon, son épouse Mari est la déesse mère et représente la nature. La légende raconte que les deux amants se retrouvaient chaque vendredi pour concevoir des orages qui apportaient la fertilité (et parfois le déshonneur) à la terre et au peuple.


Jour 20. Malebete

Nous continuons notre voyage des légendes et folklores de France, en faisant un détour par le Pays de la Loire.

Aussi surnommée "la Bête d'Angles", la malebête est un ours géant qui aurait terrorisé un petit village de la Vendée. Dévorant les jeunes gens (apparemment il ne restait plus aucune jeune fille dans le bourg) et les vaches se trouvant près du ruisseau du coin, son massacre ne s'arrêta qu'après l'intervention d'un ermite qui la transforma en pierre. La statue de cette créature, visible sur l’église Notre-Dame-des-Anges d’Angles, serait d'ailleurs le témoin de cette scène. 

Je serais bien curieuse de la voir en vrai, si je passais dans ce coin de France.


Jour 21. Mandragot

J’ai découvert le mandragot, en regardant le film "Les Animaux Fantastiques"
 (le second film). Et pourtant, c’est un animal présent dans le folklore français. Aussi surnommé le chat d’argent ou mantagot, on le retrouverait dans différentes régions : Bretagne, Gascogne, Provence et Languedoc. 

Ma représentation s’inspire fortement de l’image qu’on lui prête dans les films Harr Potter ; mais je dois vous faire une confidence : je n’aimerais pas avoir un mandragot chez moi. Au delà du fait qu’il porterait malheur, je ne le trouve pas spécialement beau. Je lui préfère un vrai chat. 


Jour 22. Ganipote

Cours de défense contre les forces du mal, jeunes sorciers ! Asseyez-vous et prenez votre meilleure plume ! Le chapitre du moment est la lycanthropie, mais aujourd’hui nous allons nous intéresser, non pas au célèbre loup-garou, mais un de ses proches cousins : Le Ganipote. 

Ce monstre légendaire terrifiait l’ouest de la France, en particulier les départements de Charente, Charente-Maritime et le nord de la Gironde. Malheureusement, sa légende aurait peu à peu été oublié. Si bien que depuis quelques années, "la nuit de la Ganipote" est organisée à l'abbaye de Trizay (Charente-Maritime) pour essayer de remettre à l'honneur cette légende (en raison de la situation sanitaire, l’événement est annulé cette année).

J’ai lu une information assez marrante, mais je ne sais pas si elle est toujours valable. Si vous passez à Saintes, rendez-vous à la chocolaterie “La Chocolat'hier”. A ce qu’il parait, on peut y manger des Ganipotes au chocolat !

Jour 23. Coulobre

Vivant dans la rivière de la Sorgue, en Vaucluse, la coulobre est une effrayante créature qui dévore ceux qui s'aventurent sur son territoire. 

De l'autre côté de la France, on retrouve également une coulobre en Dordogne. Mes parents ont habité quelques années à Souillac, non loin du fleuve où vivait cette créature. Il se trouve que je n'en avais jamais entendu parlé jusqu'à ce soir. Après, elle aurait davantage trainé vers Lalinde, dans le département de la Dordogne.


Jour 24. Tarasque

Plus hybride que le tarasque, on trouve difficilement (après, le folklore est si large, que ce n’est pas impossible). Avec six pattes d’ours, une carapace de tortue, une queue de scorpion et une tête de lion, notre créature folklorique est déjà bien complète (et encore, il existe d’autres versions encore plus complexes !). Ces multiples mélanges la rendent intéressantes à dessiner… mais aussi rend l’exercice difficile.

Comme son nom peut le laisser deviner, le Tarasquon vivait près des marécages de Tarasque, une ville des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.  Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le tarasque est une vrai star.  Elle est inscrite à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel en France depuis 2019 !

Et les fêtes de la Tarasque à Tarascon, fête culturelle annuelle de quatre jours, ont été proclamées, par l'UNESCO, comme faisant partie du patrimoine oral et immatériel de l'humanité et inscrites en 2008 parmi l'ensemble Géants et dragons processionnels de Belgique et de France.


Jour 25. Pahua-Tu-Tahi

J’aurais aimé pouvoir vous raconter l’histoire de Pahua-Tu-Tahi dans les moindres détails, mais les informations sont tellement rares que même pour réaliser mon dessin, j’ai dû laisser mon imagination vagabonder.

Ce qui est certain, c’est que “Pahua” signifie en tahitien “Bénitiers”. Il s’agit d’un des plus grands coquillages recensés dans le monde. Certaines espèces peuvent même dépasser 1,5 m de large, et peser plus de 250 kg. 

Alors pour ce dessin, je me suis dis que le Pahua-Tu-Tahi était un monstre-molusque géant, qui vivrait dans les belles eaux de Tahiti. Et de vous à moi, qu’est ce que c’est compliqué de dessiner un molusque ! 


Jour 26. Gayant de Douai

La famille Gayant est composée de cinq géants, qui veillent depuis 1530 sur la ville de Douai, dans le nord de la France. Selon la légende, ils auraient même protégé la cité contre... l’invasion française ! S’ils n’ont plus besoin de sortir autant car les invasions sont bien plus rares de nos jours, les géants ont pour habitude de venir à la rencontre des habitants tous les premiers dimanches après le 5 juillet. 

Le dessin du jour représente M. Gayant, le personnage peut-être le plus emblématique de la famille. Du haut de ses 8 mètres 50, il pèse à lui tout-seul pas moins de 370 kg.


Jour 27. Cheval Mallet

Par une nuit très sombre, un voyageur épuisé par un long voyage, vit approcher vers lui un grand cheval blanc. Fabuleux, magnifique et d’un blanc éclatant. Déjà scellée et bridée, la créature invita le pauvre homme à monter sur son dos. Mais dès qu’il fut installé, le cheval partit au galop à une vitesse folle, sans que rien ne puisse l’arrêter. Ce ne fut qu’au petit matin, que la course effrénée s’arrêta, mais le cavalier fut projeté au sol et piétiné à mort par la créature maléfique. 

Ainsi est née la légende du Cheval Mallet, dans le département de la Vendée et dans la province du Poitou. Méfiez-vous du cheval blanc !


Jour 28. Gargouille

Elles siègent sur nos cathédrales et églises ; mais connaissez-vous l’origine des gargouilles ? Elles sont apparues vers 1220, d’abord sur la cathédrale de Laon, dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France. Si elles ne sont pas rassurantes, c’est parce que leur rôle est d'éloigner les ennemis de l’église, mais aussi d’avertir les fidèles : s’ils pèchent, ils finiront en enfer !


Jour 29. Picolaton

Le dessin du jour est un Picolaton, un oiseau folklorique de Franche-Comté. Très peu de choses circulent à son sujet, mais cette créature est un peu le croque-mitaine de la région. Les enfants la craignaient parce qu'on leurs racontaient que ceux qui traînaient dehors, risquaient de tomber sur le Picolaton, qui se servirait de son bec pointu pour leurs piquer les fesses et les talons afin qu'ils se hâtent à rentrer chez eux. 

Et anecdote assez amusante, toujours sur cette créature, il me semble qu’elle a inspiré les créateurs de l’univers de Yu-Gi-Oh et de Final Fantasy, car dans les deux cas, nous retrouvons un Picolaton


Jour 30. Hydre de l’Orne

Avant-dernier dessin du mois. Voici l’hydre, un serpent à trois têtes ! Installée dans une caverne proche d’un village en Normandie, elle semait la terreur chaque fois qu'elle partait à la recherche de victimes à dévorer au 15ème siècle. 


Jour 31. Ankou

L’édition Inktober 2020 se termine avec le Ankou, un personnage de la mythologie bretonne. Il ne représente pas la mort en elle-même, mais son serviteur : son rôle est de collecter les âmes des défunts. On dit aussi que celui qui aperçoit l'Ankou meurt dans l'année. (Source Wikipédia)

1 commentaire:

  1. Tous tes croquis forcent notre admiration mais personnellement les 15 et 16 sont ceux qui me parlent le plus, pour le graphisme mais aussi pour ce qu'ils portent de "sens".
    Merci de ta visite qui m'a ainsi poussée à venir feuilleter ta page. (je n'utilise pas insta, pinterest etc....)

    RépondreSupprimer